Entrelacs, en camaïeu de vert, bleu et gris

Une création de vitrail pour une porte

Ça y est ma dernière création vient d’être posée !
C’est toujours un moment plein d’émotion, car c’est là que l’on peut enfin juger de la réussite du projet, par rapport à la lumière en place, au décor environnant, à l’atmosphère du lieu…

Détail vitrail Anne Veyrier du Muraud, couleurs jaune, bleu vert

Je ne sais pas trop comment situer ce vitrail stylistiquement parlant, sûrement quelque part entre les entrelacs cisterciens (qui m’ont toujours inspiré) et le style d’art déco que j’affectionne beaucoup. Même si dans ce cas, c’est très très à ma sauce…

C’est pourquoi je vais plutôt vous parler des étapes de fabrication d’un tel projet.

Dans les coulisses du projet

de la maquette au carton

Un vitrail commence toujours par une maquette,
Ici le client voulait un vitrail dans une très belle porte ouvragée.
(La porte avait au préalable été retravaillée, par Manuel Boulonnais, menuisier et ébéniste)

Un projet commence toujours par une maquette (image ci-dessous à gauche).

Puis vient le moment de la coloration (sur l’image centrale).
La coloration, c’est le choix des verres du futur vitrail. C’est la couleur bien sûr, mais aussi la texture, l’opacité, la transparence, la translucidité du verre… C’est important de les regarder ensemble et en lumière. L’une des difficultés ici était de trouver 7 couleurs capables de cohabiter ensemble.

Enfin, vient le carton (troisième image), c’est-à-dire la reproduction du dessin à échelle un, avec indication des verres de couleur (c’était ici un jeu très subtil).

coupe du verre

Ça y est le travail d’atelier peut enfin commencer avec la coupe de verre,
sur le lien suivant, vous pourrez entendre le chant du verre, toutes les pièces sont coupées une par une, à l’aide des calibres. La coupe doit être parfaitement juste, surtout dans un projet d’entrelacs comme celui-ci.

C’est ici qu’on a le plaisir de voir notre projet prendre vie peu à peu sur la table.
Personnellement j’adore ce moment, c’est là que le vitrail commence à exister réellement.
On ne voit pas encore toutes la subtilité des teintes, car la lumière ne passe pas encore, mais le vitrail prends forme…

Sertissage, le montage en plomb

Le vitrail est ensuite monté en plomb, selon la technique traditionnelle.
Un motif d’entrelacs comme celui-ci, demande beaucoup de minutie, mais c’est aussi cela qui est intéressant.
Le plomb est souple et profilé en H sous forme de baguettes de 2 mètres. C’est ce qui permet la mise en plomb.
J’assemble le tout sur une table de montage en bois, je bloque les verres avec des pointes, et une fois terminée, je soude les intersections à l’étain. C’est déjà comme cela que faisaient les anciens. En vrai la technique n’a pas tellement évoluée…

Montage de vitrail, Anne Veyrier du Muraud

mastiquage

Enfin, viens le moment de mastiquer, avec un mastic de vitrier composé de blanc de Meudon et d’huile de lin.
Cette étape est importante car c’est elle qui donnera l’étanchéité et la solidité au vitrail

Pose

Arrive enfin le moment de la pose,
pour une porte traditionnelle en bois comme ici, petits clous et mastic pour que ça ne bouge plus.

pose du vitrail

Et voilà,

je vous laisse sur ces images du travail terminé…
Si à votre tour vous souhaiter avoir un vitrail chez vous, n’hésitez pas à jeter un œil ici, et à me contacter pour étudier la faisabilité de votre projet.

Stop-motion : peinture sur verre

Aujourd’hui, je voulais vous montrer un travail de peinture sur verre à la grisaille et au jaune d’argent que j’ai réalisé en « stop-motion »…

C’est une vidéo, qui a été diffusée sur les réseaux sociaux, grâce au pôle Métiers d’Art du Grand Est pour faire vivre virtuellement les JEMA qui cette année ont été annulées pour la première fois à cause du Covid. 🙁

Je vous invite donc à découvrir mon travail par le geste : la création d’un visage en peinture sur verre, à la grisaille et au jaune d’argent, dans la tradition du vitrail…
PS : avec la musique c’est plus sympa !

Découverte de la peinture en grisaille #JEMAchezmoi !

Anne Veyrier du Muraud Artiste verrier vous montre pas à pas les étapes de création d'un visage féminin sur une pièce de vitrail www.veyrierdumuraud.fr

Publiée par Métiers d'Art Grand Est sur Vendredi 10 avril 2020

À noter, la peinture sur verre que j’utilise est bien évidement celle que l’on utilise traditionnellement dans le vitrail, ou dans mes créations c’est à dire :
– de la grisaille (souvent brune ou noire), un mélange d’oxyde métallique et un fondant, que l’on vient écraser et mélanger avec un médium comme de l’eau ou du vinaigre, la grisaille est fixée au four à 620°
– et du jaune d’argent, des sels d’argent et d’ocre que l’on vient déposer à la goutte sur le dos du verre, c’est seulement à la cuisson à 580° que le jaune se révèle après avoir retiré la couche d’ocre.

Je publie assez peu sur mon blog actuellement, si vous souhaitez suivre mon actualité, n’hésitez pas à me suivre sur les réseaux sociaux si vous êtes connectés, sur ma page Facebook ou sur mon compte Instagram.

Et si ce film vous a plu, vous en trouverez un magnifique réalisé par Noémie Barthélemy, vidéaste humaniste, par ici.

Lux Crucis installée définitivement à la Cathédrale de Troyes

Histoire de ma croix glorieuse

Ceux qui me suivent déjà sur Facebook et/ou Instagram le savent…
Cet été j’ai participé à une très belle exposition sur la Croix glorieuse à la Cathédrale de Troyes.

J’ai même eu la chance d’être interviewée par RCF sur cette création
(pour les + impatients, je passe à 8’10) :

Cet exposition proposait à une soixantaine d’artiste de créer une croix glorieuses.
La grande nouvelle c’est que suite à l’exposition de cet été l’équipe diocésaine souhaitait garder une trace de cette exposition dans la Cathédrale de Troyes, et c’est ma pièce qui a été choisi, elle restera donc désormais exposée au sein de la Cathédrale !

Je suis extrêmement fière, aussi j’ai voulu vous parler de ma démarche dans ce travail qui renoue avec mes premières expérimentations dans le vitrail:
En effet, dans le vitrail les gens me parlent souvent de couleur et de lumière. Moi c’est souvent la lumière, l’opacité, le translucide et la transparence que j’ai envie de travailler.
Une envie de travailler sur la ligne pure, juste, sans artifice, en essayant d’aller à l’essentiel, en jouant sur des équilibres subtils de blanc et de transparent, de matière déformés qui créent des effets de profondeur. Pour cela toutes les techniques sont bonnes, sablage, inclusions. J’essaierai de vous proposer bientôt un article sur un triptyque que j’avais fait à mes débuts.

Je trouvais que travailler de nouveau dans cet esprit était une belle option pour un thème comme celui de la croix glorieuse. Ci-dessous, je vous laisse sur ce texte que j’avais écrit pour présenter ma croix :

LUX CRUCIS
Lumière de La Croix

Croix glorieuse en verre, peinte à la grisaille blanche avec fusion de verre

Matériaux : verre, thermoformage et grisaille blanche

J’ai voulu une croix glorieuse très subtile, à peine perceptible, faite de lumière… Une croix qui n’est plus qu’une empreinte lumineuse, avec un Christ représenté au-delà de toute souffrance en pleine ascension et qui déjà ne se laisse plus percevoir complètement…

Avec ce travail, j’ai cherché à aller au-delà de la souffrance du martyr et à symboliser le passage de l’humain au divin.
C’est pour cela que j’ai souhaité le peindre de lumière, afin de symboliser cette transcendance…

La croix n’est déjà plus qu’un souvenir, une empreinte : le christ est déjà Le Ressuscité…

Casse-noisette

Les souris dansent…

souris en tutu, détail de la création les souris dansent, réalisé en grisaille (peinture sur verre) par Anne Veyrier du Muraud

Hier, j’ai enfin présenté un projet sur Casse-noisette, sur lequel je travaillais depuis le mois de septembre…
Ce travail aura représenté de longues heures de conception et de réalisation que je ne compte plus…
Il est aujourd’hui visible à l’Opéra de Reims jusqu’au 4 janvier !

C’est un petit castelet représentant l’opéra Casse-noisette sous la délicate forme d’une vitrine de noël… (je trouvais que c’était à la fois en adéquation avec l’opéra choisi et avec la période de l’année).

Ainsi ma pièce raconte la première partie de Casse-noisette, celle qui se passe la nuit de noël, au pied du sapin…

Je vous laisse découvrir l’introduction de l’opéra en question en vidéo, comme une mise en abîme. Ce sont les premières notes de l’opéra où l’on voit les enfants en train de profiter des belles vitrines de noël :

Dernier teasing….L'introduction où l'on voit les enfants rêver devant les vitrines de noël….

Publiée par Anne Veyrier du Muraud Artiste verrier sur Samedi 16 novembre 2019

Mon envie c’était de laisser la place à l’imaginaire des petits et des grands en choisissant un moment très spécial de ce ballet opéra : celui où Clara se retrouve face au roi souris et aux autres souris géantes alors que le Casse-noisette est encore inanimé…

Mon envie était aussi de rendre hommage aux petits rats de l’opéra en leur offrant pour une fois le premier rôle ! D’ailleurs vous remarquerez comment ma petite rate (ou souris) en tutu rose semble perdu au milieu de la scène, comme le sont parfois les petites filles lors de leur première représentation…

Mais mon envie c’était aussi de jouer sur une profondeur de champ inhabituel en vitrail en jouant avec les différentes épaisseurs de verre…

Je vous laisse donc sur ces dernières images en présence de la petite Clara en proie à des souris géantes…

Ça y est je peux officiellement vous présenter mon projet réalisé ds le cadre du concour des NOËL DE l'ART 2019 avec pour cette année le thème "autour de l'opéra"…. (Croisez les doigts pour moi…😄)Avec ce mini Opéra j'ai souhaité réinterpréter une scène d'un opéra bien précis ! La musique choisi est bien sûr celle de l'opéra en questionAlors saurez-vous devinez de quel opéra il est question ? En attendant cette pièce, et celles des autres participants sont visible toute la journée au Boulingrin à Reims (du coup j'y expose aussi) puis à l'opéra de Reims jusqu'au 4 janvier….

Publiée par Anne Veyrier du Muraud Artiste verrier sur Samedi 16 novembre 2019

Ce travail réalisé dans le cadre du concours Les noëls de l’art de Reims m’a vraiment donné l’envie de continuer à travailler sur des projets originaux qui me ressemblent comme ici ou

Enfin mon échantillonnier !

échantillonnier de grisaille, peinture sur verre pour vitraux

ça fait des années que je devais le faire…
J’ai enfin réalisé mon échantillonnier de grisailles de couleurs !
Comme on dit mieux vaut tard que jamais ;p

Un échantillonnier c’est quoi ?

Un échantillonnier, comme son nom l’indique, c’est un panel d’échantillons de peintures, de verres ou autre (selon le matériaux que l’on travaille, ça pourrait aussi être des essences de bois par exemple !).
Pour ma part j’ai réalisé un échantillonnier des différentes grisailles que j’ai en stock afin de pouvoir bien choisir mes couleurs dans mes compositions.

Pour le moment j’ai réalisé un échantillonnier de mes grisailles, car j’en avais vraiment besoin pour choisir mes couleurs pour un projet en cours, mais cela est aussi souvent nécessaire pour le verre coloré, pour choisir les harmonies, cela permet de choisir les couleurs calmement en lumière sas forcément avoir à manipuler systématiquement les plaques de verre.

Cela est d’autant plus nécesssaire dans un métier comme le mien qui joue avec les lumières qui changent constamment, et avec des couleurs qui n’ont pas toujours exactement la même couleur avant et après cuisson. Pour rappel, pour être fixée la grisaille doit cuire à 620°. Sans cela rien ne tiens.

Vous l’aurez compris m’a prochaine composition ne sera pas monochrome, comme avec mes rondels ou mes gouttes de pluie, mais coloré, petit indice il y aura au moins du carmin et du vert ! mais chut, je n’en dirais pas plus pour le moment, vous en saurez plus à la mi-novembre 🙂

En attendant je continue mes peintures, hâte de vous en dire plus sur cette création que j’adore déjà !!

Premier post !

Artiste verrier réalisation du carton

Parce qu’il faut bien commencer par quelque part : voici mon premier post !
Et pour tenter de paraître mystérieuse, j’ai décidé de vous poster une photo de dos… haha !

Déjà deux ans (le temps passe) que je poste régulièrement pour présenter mon travail sur Facebook et Instagram (les liens dans la petite colonne à droite), mais tout le monde n’est pas sur les réseaux…. du coup je m’adapte !

Pour faire court, je souhaite partager ici une partie de mon actualité vitrail, mes découvertes, les coulisses de mes créations… mais surtout je souhaite vous présenter mon travail et mes créations…

Pour en savoir plus pour moi, n’hésitez pas à cliquer à regarder cette magnifique vidéo de Noémie Barthélemy.

à venir (très prochainement, enfin, je l’espère ) une boutique Etsy pour pouvoir vous proposer mes créations en ligne…

à très vite !